Catégories
Sites Sites 2018

La Planée – Église de l’Assomption-de-la-Vierge

La Planée
Église de l’Assomption-de-la-Vierge
Eglise de la Planée - Commons

Eglise de la Planée - Commons

  

En 2018 > Caroline BachmannChemin de croix

La tradition veut que l’église de La Planée soit une des plus anciennes du Haut-Doubs forestier. Pourtant la première mention écrite la concernant n’apparaît qu’au XIVe siècle. Et si ce premier édifice a été transformé et remanié au cours des siècles – la nef et le collatéral droit au XVIIe, la voûte du chœur au XVIe et le clocher-porche au XIXe – l’église actuelle en conserve encore quelques traces au niveau des voûtes d’ogives de la nef par exemple.

Texte de Joël GUIRAUD

GPS : 46,840628 / 6,282027

Catégories
Sites Sites 2018

Les Pontets – Église de la Visitation-de-Notre-Dame

Les Pontets
Église de la Visitation-de-Notre-Dame
Eglise des Pontets - Commons
  

En 2018 > BENC’est écrit dans la Bible

C’est à l’emplacement de la chapelle primitive que sera construite en 1845 l’église actuelle. Elle est au cœur du village des Pontets, légèrement surélevée par rapport à la route. Elle est constituée d’un clocher-porche ouvrant sur une nef centrale flanquée de deux bas-côtés et prolongée par le chœur, l’ensemble empruntant son vocabulaire architectural à l’antiquité.

Cette église est dédiée à la Visitation de Notre-Dame : il s’agit d’un épisode du Nouveau Testament rapporté par l’évangile attribué à Saint Luc relatant la visite de la Vierge Marie, enceinte du Christ à sa cousine Elisabeth enceinte elle-même de Jean-Baptiste.

Texte de Joël GUIRAUD

GPS : 46,719791 / 6,172172

Catégories
Sites Sites 2018

La Cluse-et-Mijoux – Chapelle de Montpetot

La Cluse-et-Mijoux
Chapelle de Montpetot
  

En 2018 > Jérôme LeubaBattlefield 126

Il s’agit d’un petit édifice composé d’une nef unique, d’une tribune et d’un chœur. Quelques marches et une grille séparent la nef du chœur. Alors que la nef est couverte par un simple plafond, une voûte d’ogives peinte de motifs historiés couvre le chœur dont les murs sont ornés de boiseries portant de nombreux ex-voto. Dans le chœur, derrière l’autel, un retable peuplé d’angelots et largement polychromé, reprend le vocabulaire architectural classique.

Une statuette de la Vierge est insérée dans une niche dans la partie centrale du retable. Plusieurs statues sont présentes dans la nef et sur le retable. L’ensemble de l’édifice est couvert par une toiture à deux pans et un petit clocheton surmonte l’entrée.

Texte de Joël GUIRAUD

GPS : 46,861924 / 6,391762

Catégories
Sites Sites 2018

Les Fourgs – Chapelle du Tourillot

Les Fourgs
Chapelle du Tourillot
Chapelle du Tourillot - Commons
  

En 2018 > Francesco Finizio3 points, c’est tout

Il s’agit d’un édifice de petite taille constitué d’une nef rectangulaire prolongée par un chœur à chevet plat. Des baies surmontées par un arc en plein cintre éclairent la nef. Il n’y a pas de voûte mais un plafond pour couvrir la nef et le chœur. Pas de mobilier dans cette chapelle au décor plus que modeste, hormis un autel artisanal, dans le chœur, des chaises et des bancs pour les fidèles. Une statue de Notre-Dame de Lourdes orne le mur de chevet du chœur, derrière l’autel. A l’extérieur, un petit clocheton abritant une statue de Notre-Dame de Lourdes surmonte la toiture, en façade.

La porte d’entrée est encadrée par deux colonnes supportant un fronton triangulaire. Sur le mur du chevet, un cartouche porte la date de la bénédiction de la chapelle.

Texte de Joël GUIRAUD

GPS : 46,831101 / 6,413254

Catégories
Sites Sites 2018

Les Hôpitaux-Vieux – Chapelle Sainte-Philomène

Les Hôpitaux-Vieux
Chapelle Sainte-Philomène
Chapelle des Hôpitaux-Vieux - Commons

Chapelle des Hôpitaux-Vieux - Commons

  

En 2018 > Ariane EparsMonument

Cette chapelle est un édifice tout à fait modeste, tant dans ses proportions que dans son décor : elle est constituée d’une nef unique prolongée par un chœur lambrissé. Une série de tableaux évoquant différents épisodes de la vie de la Vierge occupent les murs aveugles de la nef. La chapelle est dédiée à Sainte Philomène : cette jeune femme a fait l’objet d’un culte de 1805 à 1961 après la découverte d’ossements trouvés en 1802 dans la catacombe de Priscille, à Rome.

Une inscription « Filumena » (transcrite en Philomène) fut prise pour le nom de la personne enterrée elle-même identifiée comme jeune fille vierge et martyre dans l’enthousiasme de l’époque sans que l’on ait pourtant aucune certitude historique. Un tableau représentant cette jeune femme est fixé sur le mur de chevet du chœur.

Texte de Joël GUIRAUD

GPS : 46,789706 / 6,369870

Catégories
Sites Sites 2018

Les Villedieu – Église Saint-Joseph

Les Villedieu
Église Saint-Joseph
Eglise des Villedieu - Commons

  

En 2018 > Denis SavaryFumée

Située en bordure de route et placée sous le vocable de Saint Joseph, cette église a fait l’objet de divers travaux d’aménagements et de réparations au XIXe et XXe siècles. Son plan s’apparente à de nombreuses autres églises de cette époque et de cette région : un clocher-porche couvert par un toit à l’impériale, – disposition architecturale caractéristique de cette région -, sur une nef à trois vaisseaux prolongée par le chœur.

Plusieurs pièces du mobilier liturgique sont classées au titre des Monuments Historiques, parmi lesquels un crucifix du XVIIe siècle et la porte du tabernacle. Par contre, la chaire à prêcher et la barrière de communion ont été supprimées lors de travaux.

Texte de Joël GUIRAUD

GPS : 46,728243 / 6,246291

Catégories
Sites Sites 2018

Châtelblanc – Église de la Nativité-de-Notre-Dame

Châtelblanc
Église de la Nativité-de-Notre-Dame
Eglise de Chatelblanc - Commons

Eglise de Chatelblanc

  

En 2018 > Sylvie AuvrayLes bâtons d’Alexandre

L’église actuelle – dédiée à la Nativité de Notre-Dame – a été achevée en 1861 et le clocher 40 ans plus tard ! L’architecte bisontin Painchaux avait choisi un plan classique en croix latine : un clocher-porche ouvrant sur une nef unique à 3 travées couvertes par une voûte en berceau, un transept et un chœur. Le choix du décor architectural reste fidèle à la tradition du XIXe siècle en empruntant tous ses éléments à l’antiquité.

L’édifice est élancé, assez bien proportionné et lumineux. Il abrite plusieurs œuvres intéressantes : une statue de saint Alexandre, un tableau, l’Annonciation (mur du chevet du chœur) et la châsse contenant les reliques de Saint Alexandre. Les autels latéraux, la chaire à prêcher, les statues et le tableau du chœur ont peut-être été récupérés dans l’église du XVIIIe siècle. L’ensemble est modeste sans être austère et n’est pas sans charme.

Texte de Joël GUIRAUD

GPS : 46,673250 / 6,114818

Catégories
Sites Sites 2018

Chapelle-des-Bois – Église Saint-Jean-Baptiste

Chapelle-des-Bois
Église Saint-Jean-Baptiste

Eglise de Chapelle-des-Bois - Commons

Eglise de Chapelle-des-Bois - Commons

  

En 2018 > Jérôme HentschJalousie

Jusqu’en 1445 et malgré des conditions climatiques souvent difficiles, les habitants de Chapelle-des-Bois devaient aller aux offices à Chaux-Neuve ou à Mouthe. D’où la décision, en 1628, de construire une chapelle à Chapelle-des-Bois sous le vocable de Saint-Jean-Baptiste dont la statue accueille le visiteur dès l’entrée. Terminée en 1639, cette chapelle est consacrée en 1665 par Monseigneur Antoine-Pierre Ier de Grammont. A la demande des habitants la chapelle devient enfin église en 1746.

Située à l’intérieur du cimetière, l’église Saint-Jean-Baptiste a été remaniée à plusieurs reprises et le XIXe siècle lui a ajouté une sacristie. Elle est assez typique des églises de montagne avec son aspect extérieur massif que renforce encore des contreforts ; plusieurs petites ouvertures éclairent cet édifice qui reste assez peu élevé.

Texte de Joël GUIRAUD

GPS : 46,597654 / 6,114175

Catégories
Sites Sites 2018

Oye-et-Pallet – Église Saint-Nicolas

Oye-et-Pallet
Église Saint-Nicolas
Eglise de Oye-et-Pallet - Commons
  

En 2018 > Nino Laisné3 cœurs

L’église Saint-Nicolas est située dans la partie haute du village, à l’intérieur de l’enclos qui délimitait le cimetière. Elle est placée sous le vocable de Saint-Nicolas, personnage très populaire dont on sait pourtant peu de choses réellement historiques hormis sa naissance au IIIe siècle en Asie Mineure. Sa légende est riche d’événements miraculeux dont le plus connu est celui des trois enfants tués et mis au saloir par un boucher.

L’église est dans sa forme actuelle le résultat de modifications et transformations menées au cours des siècles. Elle est composée traditionnellement d’un clocher-porche du XVIIIe siècle couvert par un toit à l’impériale et ouvrant sur une nef, constituée d’un vaisseau central et de deux collatéraux, et d’un chœur. Les deux premières travées du vaisseau central ont été construites à la fin du XVe siècle et les deux autres à la fin du XVIe siècle. Les troisièmes travées des collatéraux sont du XVIIe siècle et les deuxièmes et quatrièmes de la fin du XVIIIe siècle. Le chœur est également du XVIIIe siècle.

Texte de Joël GUIRAUD

GPS : 46,854445 / 6,331968

Catégories
Sites Sites 2016 Sites 2018

Brey-et-Maison-du-Bois – Chapelle Sainte-Barbe

Brey-et-Maison-du-Bois
Chapelle Sainte-Barbe
Chapelle Sainte-Barbe
  

En 2018 > Le FRAC avec Rodolphe Huguet9 erreurs

  

En 2016 > Séverine HubardBis bizz, la chapelle aux insectes

« La Chapelle Sainte-Barbe de Maison du Bois a été érigée sur l’initiative et par la famille Royet ; à noter que les familles Royet du Brey et de Maison du Bois ont la même origine. La dite chapelle a été construite sans clocher. En 1943, l’abbé Humbert curé de Rochejean, Monsieur Joseph Deniset maire et le conseil municipal décidèrent de restaurer la chapelle sous la protection de la Sainte Vierge pour le retour des 7 prisonniers dont les noms suivent : Vuez Francis né en 1901, Georges Treand né en 1904, Joseph Treand né en 1907, Louis Pagnier né en 1913, Louis Deniset né en 1913, Joseph Pagnier né en 1916, Jean Treand né en 1909.

La construction d’un clocher et l’achat d’une cloche firent partie du projet, la dite cloche fut achetée et baptisée en 1948. C’est Monsieur Constant VANNOD de Labergement qui fut chargé d’exécuter les travaux. »

Texte de Jean-Marie Saillard

lettre de jm saillard-1 (2)

GPS : 46,739577 / 6,230343