Catégories
Artistes 2020

Ann Veronica JANSSENS

Ann Veronica JANSSENS
  

> Parcours 2020

Née en 1956 au Royaume-Uni, Ann Veronica Janssens vit et travaille en Belgique.
La pratique artistique d’Ann Veronica Janssens pourrait se définir comme une recherche basée sur l’expérience sensorielle de la réalité. Par divers types de dispositifs (installations, projections, environnements immersifs, interventions urbaines, sculptures), Ann Veronica Janssens invite le spectateur à franchir le seuil d’un espace sensitif nouveau, aux limites du vertige et de l’éblouissement2. Dans un registre inspiré de processus cognitifs3 (perception, sensation, mémoire, représentation), ses œuvres tendent vers un certain minimalisme, soulignant le caractère fugitif, éphémère ou fragile des propositions auxquelles elle nous convie4. Spatialisation et diffusion de lumière, rayonnement de la couleur, impulsions stroboscopiques, brouillards artificiels, surfaces réfléchissantes ou diaphanes sont autant de moyens lui permettant de révéler l’instabilité de notre perception du temps et de l’espace. Les propriétés des matériaux (brillance, légèreté, transparence, fluidité) ou les phénomènes physiques (réflexion, réfraction, perspective, équilibre, ondes) sont ici questionnés avec rigueur dans leur capacité à faire vaciller la notion même de matérialité.

ann-veronica-janssens sur ArtNet

Catégories
Artistes Artistes 2020

Sebastien STRAHM

Sebastien STRAHM
  

> Parcours 2020

Né en 1980 à Delémont. Travaille en tant qu’artiste plasticien depuis 2003 et enseignant d’arts visuels depuis 2010.
La nature prépare-t-elle silencieusement une réponse menaçante aux dégradations faites par l’être humain ? Le paysage idyllique et exotique, thématique récurrente de Sébastien Strahm, y est abordé selon des points de vue différents. La série « Maps » le présentent codifié à la façon de cartes géographiques, avec des lignes peintes marquant les reliefs sur fonds de peintures où la couleur est libérée des registres habituels de la cartographie. D’autre part, l’image y devient prétexte aux expérimentations picturales et à la pensée en peinture.
Aujourd’hui, alors que le rapport à la nature et la conscience écologique deviennent des questionnements centraux de notre société, la peinture et son approche poétique du sujet paysager s’avèrent pour Sébastien Strahm un moyen de réflexion sur l’avenir, à la fois interrogateur, contemplatif et pertinent.
Centre culturel de Delemont
SELZ art contemporain

www.sebastienstrahm.net

Catégories
Artistes Artistes 2020

SARKIS

SARKIS
  

> Parcours 2020

« Les installations de Sarkis, d’un profond humanisme, sont des mises en scène composées d’objets, sculptures, aquarelles, photographies, films, créés par l’artiste lui-même, qui se nourrissent de références à l’histoire, la philosophie, les religions, les arts ou la géopolitique. »
© Narthex

« L’artiste français est aussi le fondateur de la Biennale d’Istanbul, sa ville natale (1938), sa ville de cœur, sa ville d’été. Sarkis a une manière complètement personnelle d’utiliser l’image, en poète qui sait que la métaphore vaut tous les discours et exclut toutes les armes. Il en a fait la preuve magnifique dans les combles du château de Chaumont-sur-Loire. Comme dans son exposition conceptuelle et sensible au sein du tout nouveau musée Arter d’Istanbul que la famille Koç vient d’inaugurer, au moment où s’ouvrait la 16e Biennale d’Istanbul. Il suffit de le voir, entouré de jeunes artistes qui l’écoutent comme un philosophe sur l’agora, pour saisir sa dimension sur la scène stambouliote. »
© Valérie Duponchelle, 2019

www.sarkis.fr

Catégories
Artistes Artistes 2020

Pierre-Yves FREUND

Pierre-Yves FREUND
  

> Parcours 2020

Né en 1951, Pierre-Yves Freund vit et travaille à Augerans dans le Jura. Ses œuvres sont montrées régulièrement dans des expositions individuelles ou collectives : au Musée des Beaux-Arts de Besançon (2019), à la Fondation Fernet-Branca de Saint-Louis (2019), à la galerie Françoise Paviot (2019,2017), au Musée du Temps de Besançon (2018), au Centre Culturel Français de Freiburg (2016, 2007), au FRAC Franche Comté à Besançon (2015), au Musée des Beaux-Arts de Belfort (2015), à la Confection Idéale de Tourcoing (2014), au CRAC de Montbéliard (2013), à la galerie Lillebonne à Nancy (2011), au Musée Baron Martin à Gray (2007), au Musée des Beaux-Arts de Lons le Saunier (2004).

Dans l’œuvre —essentiellement des sculptures— de Pierre-Yves Freund, le choix du matériau est déterminant : ses qualités potentielles, sa plasticité et sa résistance, vont ensuite engendrer le geste qui produira une forme. Quelquefois, le hasard n’est pas aussi étranger à son travail. Le spectateur intervient dans la perception du travail de Pierre-Yves Freund, notamment par la position et les mouvements de son corps.

Expositions personnelles et collectives :

2019 :
. Comme un souvenir : Anne Immelé, Dove Allouche, Pierre-Yves Freund ,
Fondation Fernet-Branca, Saint-Louis.
. Rendez-vous à Saint Briac, Galerie Françoise Paviot.
. Et le désert avance, Musée des Beaux-Arts, Besançon.
2018 :
. Faux semblant, Talm et Rue sur vitrine, Angers.
. Un instant imaginé exister à vos yeux, Collectif Blast, Angers.
. Guerre aux démolisseurs, Musée du Temps, Besançon.
. Ce bleu exactement Espace pour l’art Laetitia Talbot, Arles.
. Strasbourg Art Photography.
2017 :
. L’échappé, La Colline, Flavigny.
. Rendez-vous à Saint Briac, invité par la Galerie Françoise Paviot.
. FIAC, Galerie Françoise Paviot, Paris.
2016 :
. Un rien trouble, Centre Culturel Français, Freiburg.
2015 :
. NoirT, Poudrière Haxo, Musée des Beaux-Arts, Belfort .
. Chez Robert, FRAC Franche Comté, Besançon.
. Chausse-Trappes, appartement du Directeur, Collège Gérôme, Vesoul.
. Cessez le feu, La Vitrine02, Etreux.
2014 :
. Tomber la[s], Le 180, Téteghem, 59
. Accroc, La Confection Idéale, Tourcoing
2013 :
. Entre chien et loup, CRAC Le 19, Montbéliard.
. Trois fois rien, CRAC Le 19, Montbéliard.
. Ensuite être, Chapelle Sainte Marie, GAC Annonay.
. A la barbe de la sainte, bouleversement des territoires, Le Mètre Carré, Vallée de
la Fensch, Famek.
2012 :
. Limite inférieure de rien, Château de L’Échelle, La Roche sur Foron.
2011 :
. Sculpture en l’île Nancy, Andrésy, 93.
. C’est ainsi. Atelier Archipel en Arles, 13.
. Entre-Temps, Galerie du Granit, Belfort, 90, rencontre avec Blanca Casas Brullet.
. Déserrance, Galerie Lillebonne, Nancy, 54.
2010 :
. Une nuit / Eine Nacht, Forbach, 57.
. Atelier refuge, sur le Sentiers des Lauzes, Ardèche.
. Rencontres N°34, La Vigie, Nîmes.
2009 :
. Une proximité pleine de plusieurs mondes, avec Arnaud Vasseux, Esox Lucius,
Ligny en Brionnais.
2007 :
. Périples, Musée Baron Martin, Gray, 70, CRAC le 19.
. Vers le blanc, Centre Culturel Français de Freiburg.
2004 :
. ça dépend d’elle, Musée des Beaux Arts, Lons Le Saunier.

www.pyfreund.net

Catégories
Artistes Artistes 2020

Pierre TATU

Pierre TATU
  

> Parcours 2020

L’artiste français Pierre Tatu naît en 1957 à Besançon. Le travail de Pierre Tatu interroge les contextes d’apparition des valeurs esthétiques. Son travail se nourrit de la distance critique qu’il maintient face au processus créatif sans outrepasser ce qui est de l’ordre du constat ou plus encore de la constatation. Ses propositions plastiques sont souvent des manières de s’effacer plus que de s’adonner à l’exercice d’un commentaire, voire à celui d’une autorité.
Si ses choix se font en direction de certains objets ou référents de notre espace familier et parfois en prennent l’apparence, c’est en premier lieu pour leur pouvoir d’indexation de l’espace à des situations où dominerait notre désir de repli, d’un repos, d’une forme de détachement ou de relâchement mental et/ou physique, « à cheval entre sensibilité et ennui ».

Catégories
Artistes Artistes 2020

Pascal BROCCOLICHI

Pascal BROCCOLICHI
  

> Parcours 2020

Les œuvres de Pascal Broccolichi donnent à écouter des phénomènes imperceptibles, un ensemble d’ondes et de vibrations qui révèlent les territoires audibles dans toutes leurs dimensions. Adoptant une démarche proche de celle du scientifique ou du topographe, il collecte méthodiquement des sons pour tenter de constituer l’archivage d’un espace, pour en faire ressurgir, à l’aide d’un appareillage technique approprié, une mémoire enfouie, un temps aussi immédiat qu’immuable. Le lieu d’exposition devient à la fois le réceptacle de l’œuvre et sa matière première. Parallèlement à ses installations et ses sculptures-machines à l’esthétique épurée, il mène depuis une trentaine d’année une pratique d’enregistrement de terrain sur toutes les régions de la planète. Dans ces environnements insolites, le son devient là encore le vecteur d’une écoute expérimentale, d’une perception mettant en jeu tout le corps dans son parcours de l’espace où l’imaginaire est stimulé par la rencontre des éléments phoniques et visuels.

Lors d’une résidence au FRAC Franche-Comté en 2018-2019, Pascal Broccolichi a posé ses micros dans un vaste territoire infréquenté allant des sommets du Haut-Jura jusqu’au Plateau des Mille Étangs en Haute-Saône. Au cœur de ces forêts profondes et reculées, son travail a consisté à mener une exploration audio naturaliste en installant des affûts pour capter et habiter, parfois même la nuit, la biophonie remarquable de cette étendue sonore en mouvement perpétuel. Au terme d’une année d’exploration, il a poursuivi ensuite un travail de composition et de mixage en essayant de retrouver, à travers les haut-parleurs du studio, des sensations et des énergies vécues sur le terrain comme une épaisseur du temps à la fois mentale et réelle.

Pascal Broccolichi est exposé dans des centres d’art et des musées comme le FRAC Franche-Comté, (Besançon), la Maréchalerie Centre d’art contemporain (Château de Versailles), Bozar Palais des Beaux-arts, Bruxelles, la Fondation Maeght (Saint-Paul-de-Vence), l’Espace de l’Art Concret (Mouans-Sartoux), le Palais de Tokyo (Paris), le CAPC musée d’art contemporain (Bordeaux), le Laboral Centro de Arte y Creaciòn Industrial (Gijon) et dans des festivals tels que le French May (Hong Kong), le Korea Roadshow (Gyeongju-Seoul), le SkanuMezs festival, (Riga-Lettonie), le Festival de Flandre (Courtrai-Belgique).

www.pascalbroccolichi.com

Catégories
Artistes Artistes 2020

Line MARQUIS

Line MARQUIS
  

> Parcours 2020

Line Marquis est née en 1982 dans le Jura suisse et a grandi à Courchapoix. Après son diplôme obtenu à l’HEAD de Genève en 2009, son atelier se situe maintenant à Lausanne. Depuis elle a bénéficié des expositions personnelles à Lausanne (Galerie Forma, Space-Station), à Delémont (Arsenal), à Bienne (Lokal Int) et a participé à de nombreuses expositions collectives à Neuchâtel (galerie C), Moutier (Musée jurassien des Beaux-Arts), Lausanne (MCBA, galerie Gerber), Fribourg (Atelier Tramway).
Line Marquis pratique essentiellement la peinture-souvent en grand format- et la gravure. Elle représente des paysages aux couleurs imaginaires et très vives qui nous emmènent vers des voyages oniriques. Mais ces paysages sont aussi habités par des personnages qui nous ramènent vers un « amour de la vie et des humains ». Ceci nous rappelle que Line marquis a suivi une double formation : un bachelor en travail social et un diplôme dans l’art.

Expositions personnelles et collectives :

2019 :
. Bad News, Galerie du Soleil, Saignelégier
. Atlas, Galerie Forma, Lausanne
2018 :
. Pink Places, Arsenal, Delémont
. Present simple, Espace Catherine Collomb, Saint Prex
. Cantonale, Musée jurassien des Beaux-Arts, Moutier
. Intime(s), Galerie C, Neuchâtel.Biennale Visarte Jura, Fours à Chaux, Saint Ursanne
2017 :
. Impression 2017, Kunsthaus Grenchen
2016 :
. Derrière les lauriers, Les Halles, Porrentruy
. Papier Bitte!, Galerie C, Neuchâtel
. Au gueulard, Biennale visarte Jura, Sainte Ursanne
. Accrochage Vaud, MCBA, Lausanne
2015 :
. Cantonale, Kunsthaus, Thun.
. Cantonale, Centre Pasquart, Bienne
. Traümland, Atelier Tramway, Fribourg
. Invitées, Galerie Gerber, Lausanne
. Etendage, Space Station, Lausanne
2014 :
. Vielles maitresses, Space-station, Lausanne
. Vacances en Suisse, Lokal Int, Bienne
. Accrochage Vaud, MCBA, Lausanne
. Lupanar, galerie Forma, Lausanne
2013 :
. Cantonale, Musée des Beaux-Arts, Moutier
. Cantonale, Centre Pasquart, Bienne
. Once upon a time, Galerie C, Neuchâtel
. Accrochage Vaud, MCBA, Lausanne
. Let’s fight against apocalypse, Espace Démart, Lausanne
2012 :
. Kiefer Halbitzel, Bâle
. Overgamed, Villa Dutoit, Genève
2011 :
. Rison to bilive, galerie Davel 14, Cully
. En famille, Espace d’art Artsenal, Delémont
. Accrochage Vaud, MCBA, Lausanne
. Born, Galerie C, Neuchâtel
. The harder they come, Duplex, Genève2009:
. Dessins, Galerie Synopsis, Lausanne

linemarquis.net

Catégories
Artistes Artistes 2020

Julie MOREL

Julie MOREL
  

> Parcours 2020

Née en 1973 à Lyon, Julie Morel réside et travaille à Paris, après des études à l’École nationale des Beaux-Arts de Lyon et à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Elle enseigne maintenant à l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne. Son travail est exposé régulièrement dans des institutions publiques, privées ou des galeries : Centre d’Art Contemporain Espace Gantner à Bourogne (2019), la galerie Hawn à Dallas aux USA (2018), le centre d’art contemporain de La Nouvelle Orléans aux USA (2017), Le Bel Ordinaire centre d’art contemporain à Pau (2016), Le Quartier Centre d’art à Quimper (2015), à Passerelle, Centre d’art contemporain de Brest (2015), la galerie des étables à Bordeaux (2014), le centre d’art de la Maison Populaire de Montreuil (2014), Le Studio 1316 du Centre Pompidou à Paris (2013), la galerie Plateforme à Paris (2013, 2012), Le Bon Accueil Espace d’art contemporain à Rennes (2012), le Glasgow Sculpture Studios à Glasgow (2012).
Plusieurs résidences jalonnent son parcours : à Mons en Belgique, au Louisiana State Museum de la Nouvelle-Orléans aux USA, à la Gaité Lyrique à Paris, au Bel ordinaire à Pau…En 2016, elle est lauréate de la Villa Médicis Hors-les-murs. Depuis 2016, elle coordonne Incident.res, une résidence d’écriture en arts, avec l’aide financière de la Drac Bourgogne. En 2017-2018, elle est la lauréate du programme « Pratiques singulières, artiste en résidence » à l’UQAM Montréal. En 2017-2018, elle est la lauréate du programme « Pratiques singulières, artiste en résidence » à l’UQAM Montréal.
En 2019, elle est lauréate de l’Aide Individuelle à la Création (DRAC Bourgogne-Franche-Comté / France-USA). Son travail est alimenté par une volonté d’interroger les relations quotidiennes qu’entretient l’Homme avec le langage. Ses recherches sont souvent dirigées vers la littérature et le texte qu’elle envisage comme une image temporelle dont elle se sert pour produire installations, vidéos linéaires, générateurs de textes dyslexiques, performances et collaborations. Ces productions, toujours à la limite de la visibilité/ lisibilité, font se demander si l’on est au commencement du mot et de la narration ou au stade de l’effacement final.
En parallèle de ses projets plastiques liés au langage, elle mène des enquêtes « de terrain » qui la conduise à des collaborations avec d’autres champs disciplinaires (l’édition, la sociologie, la cartographie, l’architecture…) et qui la pousse à éprouver et questionner sa production ainsi que celle de ses collaborateurs.

Expositions personnelles et collectives :

2019 :
. « Hadaly et Sowana, cyborgs et sorcières », Centre d’art contemporain Espace Gantner, Bourogne2018 :
. « Clear, Deep, Dark », The Engine Room, La Nouvelle-Orleans, USA
. « Clear, Deep, Dark », The Hawn Gallery, Dallas, USA
2017 :
. « Ephemera Obscura » / « Ghosts -A.F.K. », Centre d’art contemporain, La Nouvelle-Orléans, USA
2015 :
. « A.F.K. », Le quartier Centre d’art, Quimper
. dans le cadre du projet « L’art Racine », La Criée Centre d’art, Rennes
. Commissariat, propositions pour « Shake What your Mama Gave you », Passerelle Centre d’art, Brest 2014 :
. « Neutral Ground », Louisiana State Museum, La Nouvelle-Orléans, USA
. « A.F.K. », Galerie des étables, Bordeaux
. « Rheum Nobile », La Maison populaire & Instants chavirés, Montreuil
2013 :
. « Love », Centre Pompidou – Studio 1316, Paris
. « Aubamo » / « Expérience du récif », Galerie Plateforme, Paris
2012 :
. « Bonus Track », Galerie Plateforme, Paris
. « Leur Lumière » / « Light my Fire », Abbaye de Saint Riquier
. « Data Mapping Island », Glasgow Sculpture Studios, Glasgow, UK
. « Stratégie des espaces » / « A Pyrhic Victory », BBB Centre d’art, Toulouse

julie.incident.net

Catégories
Artistes Artistes 2020

Jingfang HAO & Lingjie WANG

Jingfang HAO & Lingjie WANG
  

> Parcours 2020

Lingjie Wang et Jingfang Hao sont nés respectivement en 1985 et 1984 en Chine. Ils vivent et travaillent à Mulhouse et à Shanghai. Ces dernières années, leurs œuvres ont été montrées dans de nombreuses expositions individuelles ou collectives : Shanghai (2019), FRAC Alsace (2019), Pékin (2017), à la Biennale de Lyon (2017), Genève (2017), Wuhan(2014), Paris (2013), FRAC Lorraine de Metz (2013).
En 2019, ils sont nommés parmi les Talents Contemporains récompensés par la Fondation François Scheider de Wattwiller.
Leurs travaux font partie des collections du FRAC Lorraine, du musée de la Cour d’Or de Metz, de l’eMoc de Shenzhen, du Wuhan Art Museum de Wuhan et de l’association Pusvite (région Grand Est).
La bipolarité que l’on retrouve dans le taoïsme caractérise l’œuvre de Lingjie Wang et Jingfang Hao. Ainsi, ils s’inspirent de la culture chinoise et puisent beaucoup dans l’art occidental. Leur travail peut s’apparenter à l’art conceptuel avec sa rigueur scientifique et cartésienne ; mais subsiste aussi une vision poétique voir sensuelle du monde.
Bien souvent, c’est le processus de création qui est le plus important. Pour Hao et Wang, le regard et l’interprétation du visiteur comptent plus qu’un discours extérieur. Quelquefois, c’est la participation du regardeur est sollicitée ; ses sensations et sa méditation permettent alors d’appréhender des phénomènes sous-jacents.

Expositions personnelles et collectives :

2019 :
. The Process of Art, Power Station of Art, Shanghai
. Lauréat des Talents Contemporains, fondation François Scheider, Wattwiller
. Transmergence#01, FRAC Alsace, Sélestat
2017 :
. Jingfang Hao & Lingjie Wang White Space, Pekin
. 62ème salon de Montrouge
. 14ème biennale de Lyon
. les Unités/Espace Témoin, Genève
2016 :
. This coming summer is already gone, MoCA, Shanghai
2015 :
. A Round Sun A Dot, M Art center, Shanghai
. d’un geste à l’autre, galerie du Théâtre, Privas
2014 :
. Etoile magique, La galerie Le Préau, Nancy
. Climate, Wuhan Art Museum, Wuhan
. On dit que…dans la foret, La lune en Parachute, Epinal
2013 :
. Le BUREAU invite Ergastule, Le BUREAU, PARIS
. Ghost Town #3, association La Saison Vidéo, Lille
. Un abécédaire contemporain, la Gaité Lyrique, PAR

www.wanglingjie.com

Catégories
Artistes Artistes 2020

Elisabeth S. CLARK

Elisabeth S. CLARK
  

> Parcours 2020

Elisabeth S. Clark, née en 1983, vit et travaille entre Londres et la Mayenne. Elle est diplômée de la Slade School of Fine Art en 2008 et du Goldsmiths College (Londres) en 2005. Elle a exposé notamment : à la Biennale de Lyon (2017), au Palais de Tokyo (2013, 2011), à la Fondation Ricard (2012), au Le Forum à Tokyo (2014), au Gyeonggi Creation Center en Corée du Sud (2016), au Woburn Research Centre à Londres (2016). La galerie Dohyang Lee l’accompagne et l’a montrée pendant de nombreuses manifestations internationales.

Elisabeth S. Clark a reçu plusieurs prix, dont une bourse de voyage en Amérique du Sud en 2009 et le Clare Winsten Research Fellowship Award en 2008. Elle a été résidente du Pavillon au Palais de Tokyo en 2011, de la Fondation d’entreprise Hermès en 2010 et plus récemment, en résidence à New York, Medellin, Bad Ems. Elle fait partie des collections du CNAP, du FRAC Franche-Comté, de la Fondation d’entreprise Hermès, de la Tate Gallery, de plusieurs collections privées…

Dans son travail, Elisabeth S. Clark utilise très souvent des livres qu’ils soient des romans, des récits historiques, des instructions… A partir de ce matériau, elle construit des performances, des installations ou des sculptures. Elle s’intéresse au langage, aux sons, au temps, aux sciences. Avec des moyens simples, elle nous conduit vers une réflexion et une compréhension larges. Sa démarche poétique ou musicale se traduit souvent par des apparitions et des disparitions.

Expositions personnelles et collectives :

2018 :
. Less is more, Galerie du Crous, Paris
. Bienvenue Art Paris, Cité international des arts, Paris
2017 :
. Mondes Flottants, 14ème biennale de Lyon
2016 :
. Memory Storage, Gyeonggi-do, Corée du sud
. Mousaî/muses, Galerie Dohyang Lee, Paris
. Work in Progress, Woburn Research Centre, Londres, GB
2015 :
. Treasure Hunt, FIAC hors les murs, Jardin des Plantes, Paris
2014 :
. Condensation, le Forum, Tokyo, Japon
. A Portrait of The Passing of Time, Galerie Dohyang Lee, Paris2013 :
. Let’s think of a title when we meet, Globe Gallery, Newcastle, GB
. Condensation, nouvelles vagues, Palais de Tokyo, Paris
2012 :
. N’EITHER N’OR, galerie Maris Cini, Paris
. Cà et Là (This & There), Fondation Ricard, Paris
. En un clin d’œil (01h 59mm 60s), Bad Ems, Allemagne
2011 :
. Le Rayon vert, Palais de Tokyo, Paris

www.elisabethsclark.com

Catégories
Artistes Artistes 2020

Charles DREYFUS

Charles DREYFUS
  

> Parcours 2020

Après une licence en histoire de l’art et une maîtrise sur la participation du public, il commence en 1973 un doctorat sur Fluxus. Dès 1972, il rejoint Jean Dupuy à New York ; pour sa thèse, il réalise en 1974 la première interview de George Maciunas et la même année, il organise avec Ben Vautier le mémorable concert Fluxus au Musée Galliera dans le cadre du Festival d’Automne. En décembre, avec Catherine Thieck, au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, il présente Fluxus/Eléments d’information.
À partir de 1972, il séjourne régulièrement à New York, où il participe à l’avant-garde artistique ; en 1975, il rencontre l’artiste peintre suédoise Barbro Östlihn et côtoie ses amis artistes Robert Rauschenberg, Jasper Johns, Claes Oldenburg, Allan Kaprow, John Cage, Pontus Hulten, Billy Klüver… Rédacteur en chef et avec Michel Giroud de Kanal Magazine durant sept ans, président de l’association L’avance artistique, éditeur du journal d’art contemporain Omnibus, il est le correspondant de la revue québécoise Inter Art Actuel. Il organise de nombreux concerts Fluxus… Il produit des performances et de la poésie-action. Son œuvre ramène le spectateur vers la métamorphose d’une apparence à une idée, en lui permettant d’y trouver son sens métaphorique. Il expose régulièrement à la galerie Lara Vincy à Paris. En 2009, il est docteur en philosophie, avec une thèse sur Fluxus, théories et praxis.

charles.dreyfus.free.fr

Catégories
Artistes Artistes 2020

Bob GRAMSMA

Bob GRAMSMA
  

> Parcours 2020

Bob Gramsma est né à Uster en Suisse en 1963 et vit à Zurich. Ces dernières années, ses œuvres ont été montrées dans de nombreuses expositions individuelles ou collectives. Bob Gramsma réalise des installations ou des sculptures, il modifie et occupe l’espace avec ses œuvres. Il traite de l’art dans l’espace public, de la vidéo et de la photographie. Bob Gramsma a été formé en Suisse et aux Pays-Bas ; en 2001, il était à Los Angeles pour un séjour en studio et à New York de 2002 à 2003. Il traite de l’interaction entre l’ espace réel et l’ espace mental et façonne des « inventions spatiales proches » : clairement définies et en même temps, en raison de leurs frontières qui se dissolvent en permanence, des espaces qui ne peuvent pas être clairement différenciés : espaces sociaux, non physiques.

www.bobgramsma.com

Catégories
Artistes Artistes 2016

Hugo SCHÜWER-BOSS

Hugo SCHÜWER-BOSS
  

> Parcours 2016

Artiste franco-suisse, né en 1981 à Poitiers. Vit et travaille à Besançon où il enseigne à ISBA (Institut Supérieur des Beaux-Arts).

Il participe à de nombreuses expositions collectives à New-York, Paris ou en province.

hugoschuwerboss.com

En 2016, « Entrelacs » à l’église Saint-Jacques et Saint-Christophe de Chaux-Neuve.

Catégories
Artistes Artistes 2016

Peter RÖSEL

Peter RÖSEL
  

> Parcours 2016

Né en 1966 à Rockenhausen (Allemagne). Jeune, a vécu au Maroc et en Irak. Vit et travaille à Berlin depuis 2000 où il enseigne à l’Académie des arts de Berlin-Weissensee.

Figure singulière de la scène germanique, il a beaucoup voyagé et s’est forgé ainsi une culture qui se nourrit des croisements et des télescopages les plus divers : à la recherche des véritables mirages, il a peint en Namibie des paysages entre illusion et réalité. À la façon d’un explorateur en quête d’inconnu, il note tout ce qu’il voit dans des carnets, accumule les photos et constitue toutes sortes de collections d’images.

www.peterroesel.de

En 2016, « Feigenblatt, Feuille de figuier » à la chapelle Sainte-Anne du Crouzet.

Catégories
Artistes Artistes 2016

Delphine REIST

Delphine REIST
  

> Parcours 2016

Née en 1970 à Sion (Suisse). Vit et travaille à Genève et à Rome. Habitée par la réalité économique et sociologique du monde, une partie de l’œuvre de Delphine Reist s’attache à mettre en scène des objets de tous types en leur insufflant ce que le spectateur prend immédiatement pour de la vie.

www.delphinereist.com

En 2016, « LES MINUTES MÉCANIQUES » à l’église de la Nativité des Grangettes.

Catégories
Artistes Artistes 2016

Dominique PETITGAND

Dominique PETITGAND
  

> Parcours 2016

Né à Laxou en 1965, vit et travaille à Nancy et Paris.
Depuis 1992, Dominique PetitGand compose et réalise des pièces sonores, où les voix, les bruits, les atmosphères musicales et les silences construisent des micro-univers où l’ambiguïté subsiste en permanence entre un principe de réalité et une projection dans une fiction onirique…

Il définit ses œuvres comme « des récits et paysages mentaux ».

www.gbagency.fr/fr/14/Dominique-Petitgand

En 2016, « Les cordes vocales » à l’église de la Présentation de Métabief.

Catégories
Artistes Artistes 2016

Hugo PERNET

Hugo PERNET
  

> Parcours 2016

Né à Paris en 1983, vit et travaille à Dijon.

Artiste et poète, il a présenté son travail dans de nombreuses expositions personnelles, en galerie mais aussi dans de grandes institutions comme le Mamco à Genève ou le Palais de Tokyo à Paris. Il a également participé à de nombreuses expositions collectives, à la Villa Médicis à Rome, au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris entre autres.

hugopernet.com

En 2016, « Natives » à l’église de la Nativité de Remoray-Boujeons.

Catégories
Artistes Artistes 2016

Séverine HUBARD

Séverine HUBARD
  

> Parcours 2016

Née à Lille en 1977, vit et travaille à Buenos-Aires.

Pour elle, un artiste « doit bouger » et depuis la fin de ses études, elle a participé à de très nombreuses résidences à l’étranger. Son goût du voyage, des questions d’ingénierie de la construction, conduisent son énergie artistique à intervenir dans l’espace, fréquemment avec des matériaux récupérés.

Elle les assemble selon les règles du « bricolage » pour en faire ce qu’elle veut, et amène de cette manière à questionner notre façon de regarder ce qui nous entoure.

www.severinehubard.net

En 2016, « Bis bizz, la chapelle aux insectes » à la chapelle Sainte-Barbe de Brey-et-Maison-du-Bois.

Catégories
Artistes Artistes 2016

Christelle FILLOD

Christelle FILLOD
  

> Parcours 2016

Née en 1974, vit et travaille en France.

Artiste et performeuse, elle a été résidente au Fresnoy/studio national des arts contemporains.

Son travail est l’émergence de l’expérience d’une recherche menée sur la perception : comment une réalité spécifique se rend-elle perceptible, comment voyager par-delà différents niveaux sensibles, comment percevoir au-delà d’une culture prédéterminée, comment déplacer le point d’assemblage, comment agrandir un territoire de l’intérieur ?

En 2016, « Nightlight – Vadso 2016 » à la chapelle des Forges de Jougne.

Catégories
Artistes Artistes 2016

Benoît BILLOTTE

Benoît BILLOTTE
  

> Parcours 2016

Né en 1983 à Metz, vit et travaille à Genève.

Tel un arpenteur, il collecte les informations et les ressources documentaires qui nous entourent. Traduites en statistiques, cartes, plans, architectures, il nous révèle alors les diverses formes de propagandes douces dans lesquelles nous évoluons.

www.benoitbillotte.com

En 2016, « Claire-voie » à la chapelle N.D. de Lourdes de Montperreux.

Catégories
Artistes Artistes 2018

Rodolphe HUGUET

Rodolphe HUGUET
  

> Parcours 2018

Le FRAC avec RODOLPHE HUGUET- artiste Franc-Comtois – propose « 9 erreurs ».
Les différents projets, œuvres et expériences de cet artiste nomade, qui fait du monde son atelier.
Depuis une douzaine d’années, Rodolphe HUGUET vit et travaille in situ et in vivo. Il va à la rencontre de peuples et cultures au large de l’Empire, aux marges de la société. Il œuvre au cœur des multitudes, invente des assemblages plastiques et détournements de techniques dans le flux de l’existence. Son art est un alliage de poétique de la relation, d’humour à cran et de conscience politique sans illusions mais toujours en éveil.

« L’art de Rodolphe HUGUET consiste en un pragmatisme poétique du « faire avec ». Faire avec la Terre et ses habitants. Faire avec la jubilation de la trouvaille, de l’invention et de la débrouille. Faire avec les rêves et le hasard heureux. Faire avec la vie. »

« Il faut partir. Dans le monde et dans la tête. Trouver l’étincelle de la rencontre avec ce que l’on ne connaît pas encore, pour mettre en forme des éclats de vie. »

« Le voyage est pour lui une impérieuse nécessité. Le globe est son atelier. Pour maintenir une continuité entre l’art et la vie, il déplace constamment le territoire de son activité. C’est un art vagabond, qui se reformule en fonction de son environnement. Être artiste pour lui, c’est se situer au cœur des multitudes et interagir avec elles. Devenir un artisan, un colporteur, un hurluberlu, un stagiaire du réel, un apprenti du monde, un ré enchanteur de la vie. Son éthique de l’indépendance l’amène à travailler hors des lieux institutionnels, au large de l’Empire. Pour être un parmi les autres et trouver les moyens de communiquer à travers l’activité artistique. Quand l’art fait lien, à la recherche d’un dialogue interculturel. Et toujours, derrière l’humour qui naît de l’incongruité, de l’improbable et de la magie, affleure une conscience politique sans illusions. »

En 2018, « 9 erreurs » avec le FRAC à la chapelle Sainte-Barbe de Brey-et-Maison-du-Bois.

Catégories
Artistes Artistes 2018

Jérôme HENTSCH

Jérôme HENTSCH
  

> Parcours 2018

Jérôme Hentsch est né à Genève en 1963. Il passe par l’École des Beaux-Arts de cette même ville, avant de poursuivre des études de psychanalyse lacanienne à l’université de Paris VIII. Questionnant dans sa recherche plastique la notion d’auteur et celle d’autorité, il s’intéresse aux limites formelles de la narration et passe également par le théâtre et la performance. Il se consacre aujourd’hui plus particulièrement à une recherche picturale centrée sur la notion d’interprétation. Ses propositions posent la question d’un regard projectif, tant intérieur qu’extérieur, se jouant du silence relatif d’une toujours relative abstraction.

« L’intérieur n’est pas à l’intérieur de toi. L’extérieur n’est pas à l’intérieur de l’extérieur. Tu es à l’extérieur de l’intérieur. »
V. Novarina, Ce dont on ne peut parler, c’est cela qu’il faut dire.
P.O.L. 1989.

En 2018, « Jalousie » à l’église Saint-Jean-Baptiste de Chapelle-des-Bois.